🌈Nous sommes en mode télétravail et bien présents pour vous accompagner.🌈

Quelle taille pour votre conseil d’administration?

La question revient souvent : quelle est la taille idéale pour un conseil d’administration? Il n’existe pas de réponse unique à cette question. On ne peut réduire la gouvernance à une simple formule mathématique ou à une recette de cuisine.

Le nombre idéal d’administrateurs est celui qui permet aux administrateurs de former une équipe et qui crée un climat propice à une dynamique intéressante au sein du conseil.

La taille idéale pour un conseil d’administration

Les petits et les grands conseils d’administration peuvent être aussi efficaces les uns que les autres. Tout dépend de la réalité de votre organisation et de la complexité des défis auxquels elle fait face. Le réel défi consiste à rendre efficace le conseil, et ce, peu importe sa taille.

Ceci étant dit, notre pratique nous permet de faire les constats suivants :

  • Les comités consultatifs sont généralement composés de trois à cinq conseillers externes.
  • Les jeunes pousses (start-up) et les très petites entreprises optent pour des conseils d’administration qui varient entre trois et sept administrateurs.
  • Les conseils d’administration de PME varient entre cinq et neuf administrateurs.
  • Les grandes entreprises semblent privilégier des conseils d’administration composés de sept à quinze administrateurs.
  • Du côté des OBNL, les CA varient habituellement entre cinq et treize administrateurs.
  • Les CA d’établissements de santé et d’éducation sont plus costauds, certains pouvant atteindre plus de vingt administrateurs.

La taille universelle n’existe pas. À vous de trouver celle qui convient à votre organisation en fonction des circonstances propres à votre conseil d’administration. 

Les pour et les contre

Une des clés de succès d’un conseil performant est sa capacité à créer des synergies entre ses membres afin que tous œuvrent à la réalisation de la mission de l’organisation et assurent sa pérennité.

Plus le nombre d’administrateurs augmente, plus il est difficile de créer cette synergie. Avec un nombre élevé d’administrateurs, il peut être laborieux d’avoir des échanges productifs où tous expriment leur point de vue. Les tours de table et les délibérations sont plus longs et la réconciliation des points de vue plus ardue. Il faut aussi penser qu’avec autant d’administrateurs, trouver une plage horaire qui convient à tous relève parfois de la haute voltige. Ainsi, il est plus difficile de tenir des rencontres où tous les administrateurs sont présents. Ces situations entraînent parfois démotivation et frustration.

Un nombre important d’administrateurs permet par contre une plus grande diversité de profils au sein du conseil et l’accès à de multiples réseaux de contacts et d’influence. Cela facilite également la constitution de comités du conseil et la répartition des tâches entre administrateurs. Les grands conseils ont tendance à pallier ces situations en créant des sous-structures décisionnelles — comités exécutif ou autres — qui diluent les rôles et responsabilités du conseil et peuvent porter atteinte à une saine gouvernance. Il faut alors porter attention à ce que le conseil d’administration ne devienne pas simplement un organe de validation des décisions prises par un petit groupe de privilégiés ou d’informés.

Du côté des conseils d’administration de petite taille, il est plus facile de connaître ses collègues et de créer des liens de confiance. Les discussions sont souvent plus approfondies. Par contre, quand vient le temps de créer des comités du conseil ou d’identifier la relève, le bassin de volontaires est plus limité!

Bref, la situation idéale n’existe pas. À vous de trouver celle qui convient à votre organisation en fonction des circonstances propres à votre conseil.

Un nombre pair ou impair d’administrateurs?

On entend souvent qu’il faut que le conseil d’administration soit composé d’un nombre impair d’administrateurs afin d’éviter les impasses lors d’une égalité de votes. Cette façon de faire relève plus de la légende urbaine que d’une véritable obligation. En effet, qu’arrive-t-il si un membre du CA est absent ou s’abstient de voter? Ces situations illustrent bien que le nombre impair d’administrateurs prévu dans les règlements généraux n’empêchera pas, dans certaines circonstances, une égalité de vote. Pour faire face à cet enjeu d’égalité de voix, il existe différents mécanismes plus efficaces, mais ça, c’est un autre sujet de billet de blogue!

L’importance de la dynamique du conseil d’administration

Que vous ayez cinq ou dix administrateurs ne changera rien, si ceux-ci :

  • ne sont pas engagés envers votre organisation;
  • font preuve de microgestion;
  • ne posent pas de questions;
  • ne prennent pas leur rôle d’administrateur au sérieux;
  • ou si la personne qui occupe la présidence du conseil n’exerce pas son leadership de façon appropriée.

Au-delà de la taille, c’est la dynamique au sein du conseil qui déterminera son efficacité. Votre conseil d’administration est-il constitué d’administrateurs avec des profils et des expériences diversifiés? Sont-ils déterminés à faire avancer votre organisation?

En fait, le facteur humain est plus essentiel à une bonne gouvernance que le nombre d’administrateurs qui compose votre conseil d’administration.

Sophie-Emmanuelle Chebin

Sophie-Emmanuelle Chebin

Au sujet de l'auteure: Sophie-Emmanuelle accompagne depuis 20 ans les équipes de direction dans une vaste gamme d’affectations qui lui ont permis de développer une solide expertise dans les domaines de la stratégie d’entreprise, de la gouvernance et des fusions acquisitions.

Tous les articles de
Sophie-Emmanuelle Chebin


Vous aimerez aussi

Cinq raisons de se doter d’un comité consultatif en 2018!

Gouvernance
Lire l'article

PME : comité consultatif ou conseil d’administration, quelle est la différence?

Gouvernance
Lire l'article

Affaire Weinstein : 7 questions que les CA devraient se poser

Gouvernance
Lire l'article